Un patrimoine insolite des Gorges du Tarn
Vingt ans de travaux
Situées à l’entrée des Gorges du Tarn, les caves semi-troglodytiques d’Entre-deux-Monts s’étagent au dessus de Fontaneilles, sur la commune de Rivière –sur- Tarn.  Les vieilles voûtes coiffées de lauzes épaisses se serrent au flanc du pic de Suèges .Si quelques unes s’éparpillent dans les buis, c’est ici – chose rare- un véritable village de caves qui s’offre à la découverte, fondant ses tons dorés et bleus dans l’austère beauté de son environnement.  
Ce patrimoine rural hors du commun a été édifié par les habitants de Fontaneilles du temps où la vigne régnait encore dans toute la vallée. Chaque famille possédait sa cave pour y conserver son vin et affiner son fromage. La porte basse, orientée au nord, deux petites ouvertures verticales et des fleurines, comme à Roquefort, garantissaient une température fraîche et constante.  
Si une trentaine de caves constituait le site à l’origine, une vingtaine seulement subsiste et a pu être restaurée. Les chiffres gravés sur les linteaux ou le châtaignier des foudres, permettent de dater les premières constructions du début du 18ème siècle.  
En ces temps anciens où seuls la vigne et quelques troupeaux permettaient la survie d’une modeste économie paysanne, le village de caves était également un lieu de convivialité où les familles se retrouvaient le dimanche. On y prenait le repas sur le « peyrou », grande pierre plate ancrée dans le mur prés de la porte. Bien sûr on y « tastait » le vin en échangeant les nouvelles de la vallée et des causses, et la journée se finissait rarement sans quelques chants et danses du pays.
Oublié depuis des décennies, le site n’était plus, au début des années 2000, qu’un enchevêtrement de voûtes en partie écroulées, de buissons et de ronces. 
C’est à cette époque, qu’à l’initiative de quelques habitants de Fontaneilles, les travaux de restauration ont été engagés par les bénévoles de l’association avec le concours du Parc Naturel Régional des Grands Causses. Ils se poursuivent encore aujourd’hui avec l’appui de la Commune de Rivière sur Tarn et de la Communauté de Communes de Millau- Grands Causses.   
Prés de 20 années ont été nécessaires pour sauvegarder ce patrimoine emblématique de la vallée du Tarn.